Translate

La banane est menacée d'extintion

Large variété des bananes
Mangez-en vitedemain il n'y en aura plus? Peut-on imaginer un monde sans chocolat ? Sans saumon ? Sans bananes ? Sans pâtes alimentaires ? Sans miel ? Et même, Madre de dios, sans tequila ? Difficile d’envisager une existence dépourvue de ces denrées si communes. C’est pourtant ce qui risque d’arriver à plus ou moins brève échéance. Le nom du coupable est connu, il s’appelle changement climatique.


Les modifications profondes engendrées par l’activité humaine perturbent le régime des vents et des précipitations, favorise la migration d’espèces nuisibles (insectes, mammifères, batraciens, poissons) vers des terres nouvelles, multiplient les épisodes de sécheresse et d’inondations. Résultat : les cultures et les animaux dont sont issus ces aliments sont menacés de disparition pure et simple. Le danger est réel mais l’issue n’est pas inéluctable. Si nous parvenons à faire baisser le niveau des émissions de gaz à effet de serre, à réduire l’épandage de pesticides et, plus globalement, à moins polluer l’air, la terre et les eaux, nos repas continueront d’êtres variés et délicieux. Sinon, ce sera régime pilules nutritives et rations sans goût comme dans les films de SF des années 70.
Cas de la banane.

Dans les années 80 à Taiwan, est apparu par mutation une nouvelle variété de champignon (fusarium oxysporum), le TR4 (maladie du Panama tropical 4). Le champignon à muté naturellement, mais les clones de la variété Cavendish sont toujours les mêmes depuis 40 ans !! A ce jour ce champignon muté est retrouvé dans les Philippines, Australie, Mozambique, Jordanie. S'il arrive en Afrique, et en Amérique Latine, ça sera la fin des bananes clonées "Cavendish".

Les républiques bananières vont-elles changer de nom ? Le fruit jaune et allongé dont elles tirent leur sobriquet est en effet menacé par ce champignon Fusarium oxysporum, qui attaque les racines des bananiers. Aucun remède n’est disponible. Seule solution : replanter les arbres sur un sol vierge. La banane Gros Michel, décimée par cette maladie dite "de Panama", a laissé place à la Cavendish. Mais cette remplaçante n'évolue pas, est à son tour attaquée au Philipines et en Australie. Certains biologistes pronostiquent une arrivée du champignon tueur en Afrique et en Amérique Latine d’ici 2020.


Article de Jésus-Food-Agency, Paris et de Diego Garcia.