Translate

Bananes: un marché mondial vulnérable & injuste

Gâchis des bananes car prix à la baisse
Le marché de la banane est un exemple pour montrer l'importance des pratiques responsables d'achat. La surproduction produit des prix anormalement bas, et donne ainsi du pouvoir au négociants, distributeurs et marques commerciales. 6 compagnies contrôlent 86% du commerce mondial: 75% du chiffre d'affaires va a ce groupe, et seulement 11% aux producteurs*. La responsabilité des acheteurs est indispensable pour le bénéfice équitable de toute de la filière.


Les accords commerciaux entre l'Union Européenne et les pays producteurs du tiers monde sont une opportunité pour les petits agriculteurs, mais paradoxalement aussi un grand danger pour leur conditions de travail, de vie. Heureusement des acteurs des filières certifiées biologiques, et du commerce équitable, montrent l'exemple de solidarité, avec des filières équilibrées, notamment en Amérique Latine.
*Chiffres calculés par le CBI (Coopération des Pays-Bas) http://www.cbimagazine.eu/2013/03/purchasing-practices - Acteur du marché bio et équitable en France, M. Diego Garcia est l'un des experts du CBI Pays-Bas.

Quelques informations de base à savoir:
Le marché de la banane est contrôlé par 6 multinationales : Chiquita (Brésil), Fyffes (Irlande), Dole (USA), Del Monte (USA), Bonita (Equeteur) et Compagnie Fruitière (France)*.   Elles génèrent près de 86% de la production mondiale et gèrent 50 à 100% de la production de certains pays d'Afrique de l'Ouest et d'Amérique centrale.
* La multinationale bananière française "Compagnie Fruitière" avec 18 000 employés, a commercialisé 540.000.000 kilos de bananes en 2012. Elle travaille sur les marchés de l'Europe de l'Ouest notamment France, Espagne, Portugal et Angleterre. Elle est le plus grand producteur de bananes en Afrique: http://www.compagniefruitiere.fr/produit/index/index/id/banane

==Au niveau importation: les Etats Unis importent environ 4 000 milliers de tonnes par an en 2012, 27% des importations mondiales.  L'Union Européenne représente 4450 milliers de tonnes soit 30% des importations mondiales.

==Le plus gros exportateur de bananes est l'Amérique Latine avec plus de 81% des exportations. L'Asie, le plus gros producteur de bananes mondial, n'exporte que 15% de l'exportation mondiale, soit près de 2 000 milliers de tonnes. L'Afrique se développe peu à peu avec un système lié aux présidents/clans. 
  • Le bananier n’est pas un arbre mais une herbe géante de 2 à 10 mètres de haut.
  • La banane a été le premier produit frais a bénéficier du label « commerce équitable ». La filière de la banane équitable a pour avantage notable d’offrir de meilleures conditions sociales à des travailleurs d’habitude soumis à des conditions difficiles.
  • La banane est un secteur d’emploi primordial dans de nombreux pays en développement : 400 000 personnes en Équateur par exemple.
Toutefois, la banane équitable et bio a du mal à percer sur le marché français alors qu’en Suisse la banane équitable représente la moitié des ventes.

Banane et banane bio – Repères NUTRI

  • La banane bio est un aliment riche en glucides qui contient moins de 5% de lipides.
  • La banane bio est riche en fibres (2%), en vitamines B6 et B9 et en vitamine C.
  • La banane bio est riche en potassium (385 mg), en magnésium (30mg) et en fer (0,4 mg).
  • La banane bio est riche en énergie avec 90 kcal/100 g).

La production de bananes au fil des années


D’après la CNUCED,en 2012 l’Inde est le principal producteur avec 36 % de la production mondiale qu’elle consomme quasi-intégralement. Viennent ensuite  la Chine (9% la production mondiale), les Philippines (9%), l’Equateur (8%)  le Brésil (7%) et l’Indonésie (7 %).

Les bananes, comme cela est le cas pour la plupart des produits tropicaux, ont besoin de conditions climatiques spécifiques pour se développer. C'est la raison pour laquelle elles sont presque exclusivement cultivées dans les pays en développement (environ 98% de la production mondiale). Les pays développés sont les débouchés traditionnels des bananes d'exportation.

En 2007, environ 130 pays produisaient de la banane, toutefois, la production à l'instar des exportations et des importations est très concentrée. Les dix premiers pays producteurs représentaient plus de 75% de la production bananière totale en 2007.

L'Inde, la Chine, les Philippines, le Brésil et l'Équateur ont compté pour plus de 60% de la production mondiale. Cette concentration s'est renforcée au fur et à mesure des années et la répartition régionale s'est modifiée. Alors que l'Amérique représentait la moitié de la production mondiale dans les années 1970, contre 34% pour l'Asie, le rôle du continent asiatique a commencé à se renforcer au cours de la décennie 1990 et encore davantage au cours de la décennie suivante, pour atteindre finalement 58% de la production mondiale en 2007, contre 31% pour l'Amérique. La part de l'Afrique est, quant à elle, demeurée relativement inchangée passant ainsi de 13% à 11% entre les décennies 1970 et 2000.



La production européenne de bananes


La production européenne reste par conséquent limitée dans le marché mondial, en 2012 : 600 000 tonnes pour 110 millions de tonnes dans le monde.

Pour l’Europe, d’après des statistiques de l’Union européenne, l’Espagne serait le principal producteur avec ses productions des îles Canaries avec environ 350 000 tonnes en 2009, ensuite la France (Martinique et Guadeloupe) avec 269 000 tonnes en 2006, puis la Grèce (Crète et Laconie) et le Portugal (Madère, Açores, Algarve). Mais la consommation de bananes européennes ne représente que 10,5 % en 2008 en UE.